Site d'informations pour arrêter de fumer

Tabagisme, cigarette électronique, e liquide
E-liquide CBD VS Nicotine

E-liquide CBD VS Nicotine

Cet article est destiné à ceux qui pensent arrêter de fumer et qui se demandent comment le CBD peut les aider. Nous sommes sûrs que vous êtes conscients des dommages que le tabagisme cause à votre corps et à votre santé, alors laissons ce triste sujet et parlons plutôt de quelles sont les alternatives et les moyens de sortir de la dépendance à la nicotine !

Oui, oui, la nicotine crée une réelle dépendance ! La nicotine est une neurostimulation, une substance psychoactive. Tout fumeur devrait savoir que pour réussir à se débarrasser de sa dépendance, il faut surmonter la crise psychologique interne qui vous a poussé à prendre votre première cigarette. Quant aux patchs à la nicotine, aux comprimés, aux chewing-gums à la nicotine et autres substituts nicotiniques, ils ne sont pas toujours utiles, car ils n’agissent pas sur la raison qui a poussé la personne à commencer à fumer.

Réfléchissons à une question simple : Pourquoi est-ce que je fume ?

Les causes les plus fréquentes, selon les psychologues sont :

  • Un besoin d‘affirmation à l’adolescence. La plupart des fumeurs prennent leur première cigarette à l’adolescence. Les psychologues sont sûrs qu’avec l’aide de la cigarette, les adolescents croient le plus souvent que cela va les aider à s’affirmer.
  • L’illusion de la compagnie qui élimine le sentiment de solitude. Selon de nombreux fumeurs, fumer une cigarette est comme un rituel qui unit même des inconnus.
  • De nombreux fumeurs affirment qu’une cigarette est le moyen le plus facile d’évacuer le stress. Cependant, les psychologues sont convaincus que l’essentiel n’est pas dans la fumée du tabac, mais dans le rituel lui-même, qui est comme un apaisement. De plus, le fait de fumer lui-même est rythmé, ce qui constitue un autre facteur d’apaisement.
  • Certaines personnes se créent une image en fumant.

Comment se développe la dépendance à la cigarette ?

La dépendance à la cigarette se forme, d’abord, sur le plan émotionnel, puis sur le plan psychologique et seulement avec le temps passe au niveau physique.

Vous savez que souvent, les fumeurs débutants ont des nausées et des vomissements. Ainsi, le corps essaie de lutter contre les substances toxiques. Cependant, avec le temps, le corps s’habitue au flux constant de nicotine dans le sang et à sa présence dans le corps, formant ainsi une dépendance.

Alors comment résoudre ce problème de dépendance et l’effet destructeur de la nicotine sur votre corps ? Il existe une solution : le CBD.

Comment vapoter du CBD peut vous aider à arrêter de fumer ?

Les scientifiques ont découvert le système endocannabinoïde (ou SEC) dans le corps, en essayant de comprendre les mécanismes d’action du cannabis sur les humains, et l’ont donc appelé ainsi. Le système endocannabinoïde régule les fonctions essentielles du corps, notamment en étant responsable du métabolisme, de l’immunité, du système cardiovasculaire, de la digestion, etc. Par conséquent, certains scientifiques pensent que la fonction globale du système endocannabinoïde est de réguler l’homéostasie (la capacité à maintenir les conditions internes nécessaires à la survie) et, il s’avère que nous pouvons influencer ces processus !

Dans le corps humain, les récepteurs cannabinoïdes sont le type de récepteurs le plus courant dans le cerveau. Il existe deux principaux types de récepteurs cannabinoïdes : CB1 et CB2.

  • Les récepteurs CB1 sont principalement situés dans le cerveau ;
  • les récepteurs CB2 sont principalement situés dans le système immunitaire, ainsi que dans la rate.

Le réflexe de l’utilisation de la nicotine se formera à la suite de l’activité des composés nerveux associés à la formation d’autres types de dépendances chimiques. Pour cette raison, en supposant que les substances qui stimulent l’activité des récepteurs CB1 peuvent avoir un effet qui favorise le réflexe de la nicotine.

Le CBD n’est pas psychoactif

Le CBD ne modifie pas la conscience humaine. Le CBD n’affecte pas directement les récepteurs CB1 ; il inhibe l’activation de ces récepteurs par d’autres substances, les « protégeant » ainsi ! Le CBD possède des propriétés uniques qui peuvent vous aider à vaincre les envies de nicotine. Par exemple, l’huile de CBD interagit avec les mêmes récepteurs cellulaires du corps que les antidépresseurs, qui sont souvent utilisés pour traiter la dépendance à la nicotine. Les cellules commencent à produire de la sérotonine (l’hormone du bonheur).

Tous les fumeurs ont leurs déclencheurs : il peut s’agir d’anxiété, d’une tasse de café, d’une pause déjeuner, d’images, de sentiments ou d’habitudes spécifiques qui stimulent l’envie de tabac. Ces déclencheurs nécessitent de fumer des cigarettes et deviennent liés en mémoire. Par exemple, lorsqu’une personne voit une tasse de café ou commence à ressentir les premiers signes d’anxiété, elle tend la main vers son paquet de cigarettes. Et par conséquent, le processus de fumer devient automatique. Des études scientifiques montrent que les composés de CBD peuvent aider à réécrire et à briser les souvenirs des déclencheurs, brisant ainsi l’habitude « automatique » de fumer.

L’efficacité du E-liquide CBD est confirmée par de nombreuses études précliniques sur le traitement des troubles associés à la consommation de substances psychoactives. Les études sur la dépendance à la nicotine confirment que le CBD réduit la dépendance à la cigarette et diminue le « plaisir » associé à la cigarette. La cigarette est une habitude terrible qui détruit votre santé et diminue votre qualité de vie. Vous pensez qu’il est peut-être temps d’arrêter de fumer ? Le CBD peut vous aider dans cette démarche.

Les effets aggravant du tabac sur le mélanome

Les effets aggravant du tabac sur le mélanome

Selon une nouvelle étude, les patients atteints de mélanome ayant des antécédents de tabagisme sont plus susceptibles de mourir de la maladie que les patients qui ne fument pas. L’étude, financée par Cancer Research au Royaume-Uni, révèle que les patients atteints de mélanome ayant des antécédents de tabagisme ont 40 % moins de chances de survivre à la maladie que ceux qui n’ont jamais fumé.

Mélanome : effet du tabac sur le système immunitaire

Les auteurs de l’étude pensent que le tabagisme peut diminuer la capacité du système immunitaire à combattre le mélanome. Toutefois, on ne sait pas exactement quels produits chimiques contenus dans les cigarettes sont directement responsables. Plus de 700 patients atteints de mélanome ont participé à l’étude, qui a fait état de plusieurs prédicteurs génétiques et environnementaux de la réponse immunitaire des patients au mélanome. Bien que l’étude n’ait pas pu déterminer avec certitude que le tabagisme était à l’origine de la baisse du taux de survie, d’autres chercheurs ont signalé que le tabagisme avait un effet négatif sur le système immunitaire.

« Le résultat est que les fumeurs pouvaient encore mettre en place une réponse immunitaire pour tenter de détruire le mélanome, mais elle semble avoir été moins efficace que chez les non-fumeurs, et les fumeurs avaient moins de chances de survivre à leur cancer », explique l’auteur principal de l’étude, professeur de dermatologie à l’Université de Leeds. « Sur la base de ces résultats, l’arrêt du tabac devrait être fortement recommandé aux personnes diagnostiquées avec un mélanome. »

De nombreux facteurs peuvent affecter le pronostic d’un patient atteint d’un mélanome, notamment le stade du cancer au moment de sa détection, l’endroit du corps où il est localisé et l’état de santé général du patient. Plus le mélanome est détecté tôt, plus il est facile à traiter. Lorsque la maladie a la possibilité de se propager au-delà du site tumoral initial, vers les ganglions lymphatiques et les organes distants, elle devient plus difficile à traiter et peut être fatale.

Nos 10 conseils pour arrêter de fumer

Outre son effet possible sur la réponse immunitaire, le tabagisme peut également nuire à la guérison d’une chirurgie du cancer de la peau. De nombreuses études scientifiques ont montré que fumer des cigarettes peut réduire de manière significative le flux sanguin nécessaire à la bonne cicatrisation des plaies, explique un chirurgien plasticien qui traite de nombreux patients atteints de cancer de la peau.

La nicotine contenue dans la fumée de cigarette provoque la constriction des vaisseaux sanguins. Cela réduit le flux sanguin et, dans le cas d’une plaie fraîchement cicatrisée, peut priver le site de cicatrisation d’oxygène et de nutriments indispensables à la vie.

Il peut également y avoir un risque plus élevé de complications liées à la cicatrisation chez les patients qui fument, notamment la rupture de la plaie, la mort des tissus localisés et l’infection.

Si le risque accru de cancer du poumon n’est pas suffisant pour convaincre les gens d’arrêter de fumer (ou de ne jamais commencer !), les effets du tabagisme sur le cancer de la peau sont certainement une autre bonne raison. Pour obtenir des informations sur l’abandon du tabac, consultez nos autres articles.

Comment bien utiliser votre e-cigarette et vapoter en toute sécurité

Comment bien utiliser votre e-cigarette et vapoter en toute sécurité

Qu’est-ce que le vapotage ?

La définition du vapotage est l’action d’inhaler de la vapeur ressemblant à de la fumée à partir d’une cigarette électronique ou d’un dispositif de vapotage. Le vapotage simule le tabagisme, mais de manière beaucoup moins nocive.

Le réservoir contient un liquide aromatisé, avec ou sans nicotine appelé e-liquide, et chacun peut décider du taux de nicotine qu’il désire consommer ainsi que de la saveur qu’il veut inhaler.

Qu’est-ce qu’une E-cigarette ?

Les cigarettes électroniques sont des appareils électroniques portatifs pour adultes qui produisent une vapeur inhalable semblable à un brouillard, aromatisé et contenant ou pas de la nicotine.

La première cigarette électronique vendue au détail était conçue pour ressembler à une cigarette de tabac. Créée par Hon Lik, la e-cigarette a été commercialisée par la société Ruyan, basée en Chine, au début des années 2000. Puis en Europe et en Amérique vers 2007. Aujourd’hui, les différents types de e-cig varient en termes de design, de puissance et de capacité à produire de la vapeur. Les principes de base de leurs fonctions et de leur utilisation sont les mêmes que ceux du premier modèle fabriqué.

Comment fonctionne une cigarette électronique ?

Toutes les vapes fonctionnent sur le même principe : une batterie (modulateur de vape) alimente un élément chauffant (appelé résistance ou serpentin) qui vaporise le e-liquide dans une petite chambre (atomiseur). L’utilisateur inhale ensuite la vapeur à travers un petit embout buccal.

Une e-cig fonctionne comme un système complet. Aucun composant ne constitue la vape, c’est ce que vous obtenez lorsque tout est réuni. De nombreux utilisateurs expérimentés achètent des pièces de vape à la carte pour les mélanger et les assortir, mais il est conseillé aux débutants de s’en tenir aux kits préemballés avec tout ce qui est inclus pour assurer une compatibilité appropriée.

La source d’alimentation

Le mod est un appareil à batterie, utilisant normalement des batteries lithium-ion. Ces appareils peuvent se présenter sous de nombreuses formes et tailles. Ils sont nommés en conséquence, comme les box mods, les e-cigarettes pens (vape pens), les tube mods, jusqu’aux petits modèles appelés pod et autres e-cigarettes. Le terme « mod » est un clin d’œil aux premiers jours de la vape, lorsque les utilisateurs modifiaient les lampes de poche pour obtenir plus de puissance.

Aujourd’hui, les mods présentent un large éventail de caractéristiques électroniques et de limites de puissance. Certains sont plus avancés et peuvent être réglés en watts (mods à puissance variable) ou même contrôlés en température (mods à contrôle de température) ; d’autres ne sont pas réglables et ne nécessitent aucune connaissance technologique de la part de l’utilisateur.

Les niveaux de puissance d’un mod de vape dictent généralement la facilité d’utilisation, ainsi que l’expérience requise pour les utiliser en toute sécurité.

Comment bien vapoter ?

La meilleure chance de succès est de rester simple avec l’appareil que vous achetez. Les systèmes simples ne sont en aucun cas inférieures aux appareils avancés, ilss sont simplement plus faciles à utiliser.

Étape 1 : achetez un kit de démarrage de base pour la vape. Quel que soit leur aspect, ils produisent tous de la vapeur de la même manière. Le prix de ces appareils varie de 25 à 75 euros environ

Étape 2 : Achetez un e-liquide adapté à votre cigarette électronique. Choisissez une saveur qui vous plaît, puis choisissez un taux de nicotine. Les jus de vape à forte teneur en nicotine sont généralement proposés dans des bouteilles plus petites (30 ml ou moins), tandis que les jus à faible teneur en nicotine sont généralement proposés dans des bouteilles plus grandes (30 ml ou plus). La préférence en matière de nicotine dépend de l’utilisateur, mais il existe des recommandations générales pour une meilleure expérience en fonction de l’appareil :

  • Fort taux de nicotine: 12 mg à 60 mg – meilleur avec une puissance plus faible.
  • Taux moyen de nicotine: 6 mg à 12 mg – idéal avec une puissance faible à moyenne.
  • Faible taux de nicotine : 0 mg à 6 mg – idéal avec une puissance plus élevée.

Si vous ne savez pas quel taux de nicotine spécifique vous convient, déterminez vous-même la tranche que vous pensez apprécier le plus. Êtes-vous un gros fumeur, un petit fumeur ou un fumeur récréatif ? Les niveaux très élevés de nicotine (souvent vendus sous forme de jus de vape aux sels de nicotine) sont ressentis plus rapidement et peuvent constituer une expérience plus intense. Un taux de nicotine plus faible prend un peu plus de temps à être ressenti, et est normalement une expérience moins intense (enfin, pour un vapoteur rompu à un taux de nicotine élevé…).

Une fois que vous avez déterminé si vous voulez essayer un niveau de nicotine faible, moyen ou élevé, commencez par les niveaux les plus bas de cette gamme et évaluez à partir de là – et assurez-vous que la puissance de l’appareil est adaptée à ce niveau de nicotine.

Comment inhaler une cigarette électronique ?

Lorsque vous fumez pour la première fois, la façon dont vous inhalez peut transformer votre expérience de très bonne à très mauvaise. C’est extrêmement important ! Si vous n’inhalez pas correctement, vous risquez de tousser ou de ressentir une bouffée désagréable de nicotine.

Il existe essentiellement deux types de techniques d’inhalation : l’inhalation bouche-poumon et l’inhalation directe. La technique d’inhalation idéale dépend de la vape que vous souhaitez utiliser.

Bouche-à-poumon

La technique d’inhalation bouche-à-poumon fonctionne mieux avec les petites vapes dotées de bobines à haute résistance et utilisant une forte teneur en nicotine. Lorsque vous tirez une bouffée de ces appareils, quelle que soit la taille de l’appareil, vous devez avoir l’impression d’aspirer de l’air à travers une paille à café. Cela doit être serré ! Ce type de tirage produit une faible quantité de vapeur et donne la même sensation que l’acte de fumer, en fournissant un type similaire de coup dans la gorge que de nombreux fumeurs recherchent. C’est une technique simple.

  • Aspirez lentement la vapeur dans votre bouche pendant quelques secondes.
  • Maintenez la vapeur dans votre bouche fermée pendant une ou deux secondes.
  • Ouvrez la bouche et respirez la vapeur dans vos poumons (ce n’est pas une « déglutition »).
  • Expirez une fois la vapeur dans les poumons.

Poumon direct

Le hit est surtout idéal pour les grands systèmes de vapes avec des bobines à faible résistance, utilisant une faible quantité de nicotine. Tirer une bouffée sur un de ces appareils donne généralement l’impression d’aspirer de l’air à travers une paille de milkshake. Ce type d’aspiration produit le plus de vapeur et donne le meilleur hit de gorge, bien qu’il soit considéré comme doux et facile puisqu’il est utilisé principalement avec une nicotine faible ou nulle.

  • Aspirer rapidement la vapeur directement dans les poumons
  • Expirez la vapeur presque immédiatement

Si vous n’arrivez pas à trouver le meilleur tirage pour votre vape, ou si votre appareil a un flux d’air réglable, la teneur en nicotine est le meilleur indicateur pour savoir comment l’inhaler. En règle générale, une teneur élevée en nicotine (12 mg – 60 mg) est mieux adaptée à l’inhalation en mode bouche-poumon, et une faible teneur en nicotine (0 mg – 6 mg) est mieux adaptée à l’inhalation directe dans les poumons. Une nicotine moyenne (6 mg – 12 mg) peut convenir aux deux types d’inhalation, mais généralement 6 mg est la limite pour les inhalations directes dans les poumons.

Bouffée de cigare

Certains utilisateurs choisissent de ne pas inhaler dans les poumons et tirent sur la vape comme un cigare. Bien qu’il ne s’agisse pas techniquement d’une inhalation, la bouffée de cigare peut être utilisée avec des appareils à haute puissance (similaires aux systèmes utilisés pour inhalation de type poumon direct) ou à faible puissance (similaires à bouche-poumon). Ce type de technique fonctionne toujours pour consommer de la nicotine car elle est absorbée par les muqueuses. Certains diront même que l’inhalation dans les poumons est inutile.

Que peut-on vapoter ?

Bien que les concentrés de cannabis et les fleurs de cannabis puissent être vaporisés, ils ont leur propre style de vaporisateurs pour gérer la vaporisation des herbes ou des cires épaisses. N’achetez pas un vaporisateur conçu pour le jus de vape pour l’utiliser avec des produits de cannabis, à moins qu’il ne soit vendu comme étant à usage multiple. La seule exception pour les produits du cannabis est le CBD, car il est disponible dans des jus de vape sans nicotine.

Aucun autre produit, solution ou produit chimique ne doit être vaporisé. Rien qui ne provienne de votre cuisine, comme les huiles de cuisson ou les sirops. Bien que le jus de vape ressemble à une huile, ce n’est pas le cas. Les ingrédients de base du jus de vape sont solubles dans l’eau, mais cela ne signifie pas non plus que vous pouvez vapoter quelque chose comme du soda. Le vape est fait pour le jus de vape ! Même si vous avez vu quelqu’un faire quelque chose de fou sur YouTube, n’essayez pas de vaporiser des produits autres que du jus de vape.

Devriez-vous commencer à fumer ?

La décision de commencer à vapoter est un choix personnel que les adultes doivent faire, généralement pour combattre une dépendance au tabac. Les cigarettes électroniques doivent rester un produit de bien-être et dans certains cas de sevrage tabagique, car elles ont aidé de nombreuses personnes à se libérer du tabac et de la fumée. Le vapotage a sa part d’avantages et d’inconvénients, mais l’acte de vapoter est considéré comme une réduction des risques, en particulier lorsque la seule alternative est le tabagisme.

Comment choisir son e-liquide pour la cigarette électronique ?

Comment choisir son e-liquide pour la cigarette électronique ?

Depuis près d’une dizaine d’années, la cigarette électronique a su prendre une place importante dans la vie des fumeurs. Elle est utilisée par certains pour arrêter de fumer, et par d’autres pour obtenir de nombreuses sensations. Cependant, il ne peut pas avoir de cigarette électronique sans les E-liquides. Comment bien les choisir ?

La composition de la base

L’un des critères de choix les plus importants d’un e-liquide est la composition de sa base neutre. C’est dans cette optique que vous pouvez voir les bons E-liquide de la marque Pulp ici, dotées de bonnes bases. La base neutre est composée de deux éléments dont : la glycérine végétale et le propylène glycol. Une forte teneur en propylène glycol correspond mieux aux vapoteurs qui viennent de commencer. Le propylène permet d’avoir un hit en vapotant et permet d’obtenir de nombreuses saveurs. Un pourcentage élevé de glycérine végétale permet au vapoteur de produire de gros nuages de vapeur. Lorsque le liquide électronique en contient en grand nombre, elle n’a pas beaucoup de saveur et est moins attrayante aux nouveaux vapoteurs.

Le type et le taux de nicotine

Le choix du type de nicotine est très important pour l’utilisateur de l’e-cigarette. Pour un fumeur débutant, il lui est conseillé 3 à 6 mg de nicotine par jour. Pour les fumeurs modérés et réguliers, la concentration est de 6 à 12 mg et de 12 à 16mg. Enfin, pour les fumeurs invétérés, la teneur est de 16 à 20 mg. De plus, pour un fumeur qui veut arrêter de fumer, il lui est préférable d’opter par exemple pour un eliquide en sel de nicotine qui sera beaucoup plus vite absorbé par l’organisme. Néanmoins, il est important de savoir que le taux de nicotine dans le liquide électronique influence le hit ressenti. Pour une teneur faible en nicotine, le hit ne sera pas beaucoup prononcé, tandis que lorsque la teneur est élevée, le hit sera beaucoup prononcé.

Choisir une saveur qui vous correspond

Sur le marché, il existe une large gamme de saveurs de liquides électroniques, mais ils peuvent être regroupés en 4 différentes catégories. Ainsi, il y a les E-liquides Tabac, les E-liquides Frais, les E-liquides Gourmands et les E-liquides Fruités. Le choix de l’un ou de l’autre est relatif à chaque vapoteur. Cependant pour un ancien fumeur, il est conseillé de commencer avec les Eliquides tabac. En outre, il est recommandé aux anciens fumeurs qui se reconvertissent à la cigarette électronique, d’opter pour des saveurs qui se rapprochent de leurs anciennes habitudes de fumeur. Cela leur permettra de réussir la transition. De plus, tout vapoteur devra choisir une saveur en fonction de son plaisir et de son goût.

Choisir son e-liquide en fonction de son matériel de vapotage

Le choix du matériel de vapotage a un lien direct avec le type d’e-liquide choisi. En réalité, le rapport Polypropène Glycol/Glycérine végétale détermine l’épaisseur du liquide. Ainsi, pour un pourcentage élevé de glycérine végétale, le liquide sera plus épais. Par contre, lorsque le pourcentage du Polypropène Glycol est élevé, le liquide sera beaucoup plus fluide. L’épaisseur ou la fluidité du liquide est un facteur déterminant dans le choix de l’appareil de vapotage. C’est dans cette optique qu’on distingue deux types de clearomiseurs. Les premiers sont standards et les seconds sont subohms. Si chacun de ces clearomiseurs a ses caractéristiques, il est important de bien les choisir. Par exemple, les clearomiseurs subohms sont pour des vapes puissantes avec un fort pouvoir d’inhalation et une vaporisation du liquide plus élevée. Par contre, les clearomiseurs standards ont une faible consommation du liquide électronique et produisent une faible dose de vapeur. Le vapoteur devra prendre en considération tous ces éléments avant de bien faire son choix.

En sommes, il existe plusieurs familles d’e-liquides dont les classiques qui reprennent les caractéristiques des cigarettes traditionnelles. Elles sont idéales pour les vapoteur débutants. L’on retrouve aussi les e-liquides fruités qui réunissent presque toutes les sensations de fruits et de boissons. Selon vos préférences, vous pouvez choisir les fruits rouges, le melon à l’ananas, etc. Une autre famille d’e-cigarette encore plus populaire est la famille des menthes qui apporte plus ou moins de fraicheur au vapoteur. Selon la composition de la cigarette, vous pouvez avoir des sensations de bonbons ou d’autres saveurs typiques de plantes naturelles.

Néanmoins, le choix du type d’e-liquide doit dont prendre en compte les différents critères mentionnés plus haut et aussi votre statut de vapoteur !

Cigarettes tabac | 7 composants dangereux pour la santé

Cigarettes tabac | 7 composants dangereux pour la santé

Pendant de longues décennies les méfaits du tabac étaient sinon cachés, bien mal connus du public qui soit ne voulait pas savoir, soit ne se sentait pas concerné. L’industrie du tabac de son côté n’a pas cherché à communiquer sur le sujet, mais aujourd’hui ce n’est plus un secret, le tabac tue. La combustion du tabac associée à la composition des cigarettes classiques dégagent des milliers de substances qui sont pour la plupart extrêmement nocives, et nous avons souhaité vous présenter 7 composants parmi les plus dangereux pour votre santé.

 

QU’EST-CE QUI ENTRE RÉELLEMENT DANS LA FABRICATION DES CIGARETTES ?

Nous savons tous que les cigarettes sont mauvaises pour nous. Mais savez-vous ce que contient la cigarette tabac classique et ses méfaits sur votre santé ?

Lorsqu’on leur pose la question, de nombreux fumeurs répondent que les cigarettes sont simplement composées de tabac enveloppé dans du papier. Mais c’est bien plus que cela. Selon toutes les analyses réalisées ces dernières années par les différentes institutions anti cancer de tous les pays et les centres de recherches contre le cancer, les cigarettes contiennent en fait plus de 4.000 substances chimiques.

La nicotine est bien sûr présente dans une cigarette, c’est la raison principale pour laquelle nous fumons après tout ! Mais nous sommes toujours surpris par les autres ingrédients qui se cachent dans une cigarette.

En fait, plus de 50 de ces ingrédients sont des substances cancérigènes connues (produits chimiques qui provoquent le cancer) et 400 sont toxiques pour l’homme – il est choquant de constater que la plupart de ces substances ne sont pas mentionnées sur le paquet de cigarettes.

Pour vous faire prendre conscience des principaux produits chimiques dangereux contenus dans les cigarettes, nous vous avons préparé cet article qui détaille 7 produits chimiques parmi les plus dangereux dès lors que vous allumez une cigarette tabac classique.

1. Le Benzène

Le benzène est l’une des nombreuses substances chimiques dangereuses présentes dans les cigarettes. Ce produit chimique est un solvant industriel qui est raffiné à partir du pétrole brut. Il est couramment utilisé dans la production de pesticides et d’essence.

Le benzène est cancérigène (cause de cancer) et la consommation de ce produit chimique par la consommation de cigarettes a été liée au développement de la leucémie (cancer du sang).

Plus de la moitié de l’exposition humaine au benzène est due au tabagisme ou au tabagisme passif. Si vous êtes exposé pendant de longues périodes à ce produit chimique, vous risquez également de souffrir d’anémie, de saignements incontrôlables et de dommages à long terme pour votre organisme.

2. L’Arsenic

Vous avez probablement déjà entendu parler d’arsenic dans divers films ou encore lors de vos lectures, et vous savez que l’arsenic est un poison. En fait, c’était le poison de prédilection de tous les méchants et pendant des centaines d’années, il a été considéré comme le « roi des poisons » car il était insipide et inodore.

De nos jours, l’arsenic est principalement utilisé comme agent de conservation dans le bois et, malheureusement, dans les cigarettes.

L’arsenic est particulièrement problématique pour les fumeurs réguliers et de longue durée. Les recherches montrent que l’arsenic chimique s’accumule dans le corps, empoisonnant littéralement chaque fumeur de cigarettes classiques.

Avec le temps, il peut causer des dommages plus importants à votre cœur et à vos vaisseaux sanguins. La dégradation des vaisseaux sanguins affecte la capacité du corps humain à se réparer. Cela rend les fumeurs plus vulnérables à d’autres maladies et problèmes de santé.

L’arsenic n’est donc peut-être pas le produit chimique qui tue, mais il affaiblit les défenses de l’organisme et le rend vulnérable à tous les autres produits chimiques de cette liste.

3. Le Cadmium

Saviez-vous que le même produit chimique dangereux utilisé pour fabriquer des piles est contenu dans les cigarettes ?

Le cadmium est un métal toxique, qui doit normalement être manipulé avec précaution lorsqu’il est utilisé dans les piles. C’est en fait la raison principale pour laquelle il est déconseillé, sinon défendu d’essayer d’ouvrir une pile. Cependant, des recherches ont montré des niveaux élevés de cadmium chez les fumeurs, et pire encore chez ceux qui respirent passivement la fumée.

Nous savions tous que la fumée secondaire était nocive, mais combien savent qu’en réalité nous forcions les gens à respirer des métaux toxiques ?

Le cadmium affecte particulièrement les reins et les artères. Il est également classé parmi les substances cancérigènes.

Le corps humain est normalement capable de résister à l’effet nocif de cette toxine. Cependant, la quantité absorbée par la fumée de tabac, et la fréquence répétée d’une consommation quotidienne sur du moyen/long terme est trop importante pour que le corps puisse la supporter.

4. Le Formaldéhyde

Aimez-vous l’idée de consommer un produit chimique utilisé dans la fabrication de la peinture et la conservation des cadavres dans une morgue ? Non, nous ne le pensons pas.

Mais lorsque vous fumez des cigarettes, c’est exactement ce que vous faites. Le formaldéhyde est présent à la fois dans la peinture, les cigarettes tabac et dans les pompes funèbres. Il est utilisé comme désinfectant pour préserver les cadavres car il détruit les microbes et conserve les tissus.

En effet, le formaldéhyde encore appelé formol est communément utilisé en taxidermie pour la conservation des tissus animaux ou végétaux. C’est surement très bien pour conserver les tissus morts, mais pas pour les poumons vivants !

Il n’est même pas nécessaire de fumer soi-même des cigarettes pour en consommer, il suffit d’être à proximité de quelqu’un qui fume. Comme presque tout ce qui figure sur cette liste, le formaldéhyde a été lié au cancer, mais il a aussi un effet immédiat.

Au minimum, le formaldéhyde peut provoquer une irritation des yeux et une toux excessive, donc si une personne de votre entourage se met à tousser lorsque vous fumez, vous savez ce qui en est la cause.

5. Le Goudron

Comparé à de nombreux autres produits chimiques dangereux de cette liste, le goudron est bien connu des fumeurs et des non-fumeurs. Bien qu’il ne s’agisse pas de la même substance que celle qui recouvre nos routes, il reste extrêmement dangereux. Même à l’époque où nous pensions que les cigarettes pouvaient être bonnes pour la santé, nous savions que la présence de goudron dans nos poumons était une mauvaise idée !

Pendant des années, les cigarettes ont concentré leurs efforts de marketing sur la réduction de la teneur en goudron de leurs cigarettes, mais le problème est aussi faible que soit cette teneur en goudron, vous inhalez toujours ce produit chimique dans vos poumons.

C’est ce qui tache vos doigts et vos dents de cette horrible couleur jaune, car c’est une substance collante qui s’accroche à tout ce qu’elle touche. Il en va de même pour vos poumons, car il s’accroche aux cellules pulmonaires (les cils), les obstrue et les tue lentement. Une fois que la cellule pulmonaire est morte, le goudron s’enfonce plus profondément dans le poumon. Avec le temps, le goudron s’infiltre jusqu’au cœur même des poumons.

Pour faire simple, les cigarettes à faible teneur en goudron restent dangereuses pour la santé. En effet, même si elles contiennent moins de goudron, elles vous affectent quand même. Les recherches montrent que même si vous optez pour une cigarette à faible teneur en goudron, le processus de destruction du poumon sera plus lent, mais le risque restera exactement le même.

6. Le Cyanure d’Hydrogène

Avez-vous déjà entendu parler du cyanure d’hydrogène ? Le cyanure d’hydrogène est l’une des substances chimiques les plus dangereuses contenues dans les cigarettes.

Le mot cyanure vous a probablement mis la puce à l’oreille, car il s’agit d’un autre produit chimique de cette liste qui a été utilisé pour empoisonner des gens au fil des ans.

Contrairement aux autres, il s’agit d’un sous-produit plutôt que d’un ingrédient principal, car il est produit en brûlant certains des 599 additifs contenus dans les cigarettes.

Il est si puissant que même une brève exposition à ce produit chimique peut provoquer des nausées et, dans certains cas extrêmes, des vomissements. Vous souvenez-vous de la première fois que vous avez commencé à fumer et que vous vous êtes senti malade après ? C’était en grande partie dû au cyanure.

Bien que ce produit chimique ne provoque pas directement le cancer, il a été associé à des effets nocifs sur le cœur et les vaisseaux sanguins.

Mais plus important encore, le produit chimique endommage les structures appelées cils dans les poumons, qui sont là pour aider à éliminer les toxines de vos voies respiratoires.

Non seulement le cyanure d’hydrogène vous empoisonne, mais, comme l’arsenic, il détruit les défenses de votre organisme contre d’autres toxines.

Vous êtes donc beaucoup plus vulnérable aux risques pour la santé et aux problèmes pulmonaires.

7. L’Oxyde d’Azote

Enfin, lorsque vous fumez des cigarettes, vous consommez le même produit chimique que celui qui est libéré par les gaz d’échappement d’une voiture.

Mais ce n’est pas la raison pour laquelle vous devriez vous inquiéter de l’oxyde d’azote, vous devriez vous inquiéter car c’est l’un des principaux produits chimiques (autre que la nicotine) qui vous rend dépendant des cigarettes.

Lorsque vous respirez de l’oxyde d’azote, il a des effets sur le corps qui rendent littéralement la cigarette plus addictive.

Tout d’abord, il oblige les poumons à se dilater plus que la normale, afin que vous puissiez absorber davantage de fumée (et de goudron).

Ensuite, l’oxyde d’azote endommage les tissus et provoque une inflammation des poumons. À cause de cela, les autres substances chimiques contenues dans la cigarette sont absorbées plus rapidement par les poumons, de sorte que l’effet de la nicotine est plus rapide et plus fort que d’habitude, ce qui vous pousse à consommer encore plus.

Ce processus accélère l’accoutumance, ce qui rend le fumeur accro plus rapidement, mais il nuit également à la capacité du fumeur à respirer lorsqu’il ne fume pas.

Maintenant que vous connaissez certains des produits chimiques présents dans une cigarette, vous serez peut-être soulagé d’apprendre que les e-liquides contiennent 4 ingrédients simples : du propylène glycol et de la glycérine végétale (utilisés dans les bonbons, les chewing-gums, les boissons gazeuses, les préparations pour gâteaux et les glaces), des arômes alimentaires (présents dans tout ce que nous mangeons chaque jour) et de la nicotine (la principale raison pour laquelle nous fumons), de qualité pharmaceutique pour les e-liquides sérieux.

 

Selon toutes les études réalisées à ce jour sur l’incidence sur la santé des cigarettes électroniques, « les cigarettes électroniques sont au moins 95 % moins nocives que les cigarettes traditionnelles. »

Donc, si vous fumez encore et que vous voulez passer à une alternative plus saine sans vous retrouver du jour au lendemain en manque de nicotine, vous devriez essayer une e-cigarette électronique.