Site d'informations pour arrêter de fumer

Tabagisme, cigarette électronique, e liquide
Cigarette électronique en avion

Cigarette électronique en avion

Les voyages en avion sont souvent éprouvants pour les personnes qui ont arrêté de fumer, mais qui vapotent. Cependant, l’utilisation des cigarettes électroniques en avion est souvent réglementée de conditions données. Pour ceux qui ont l’habitude de voyager en avion, ils doivent adapter certaines mesures pour transporter ce matériel. Quelles sont les conditions pour garder sa cigarette électronique dans l’avion ? Découvrez dans cet extrait les différentes règles qu’il faut appliquer pour vous déplacer aisément avec votre cigarette électronique en avion.

Utiliser votre sac à main

Pour voyager en avion, mettez votre cigarette électronique dans votre bagage à main pour la garder près de vous. D’abord, si vous êtes un vapoteur, vous devez savoir qu’il est interdit de conserver les batteries de votre matériel de vapoteur dans une soute lors du voyage. C’est une disposition qui a été prise afin de lutter contre les dangers d’inflammations dans le magasin de l’avion.

Ainsi, toutes les compagnies aériennes n’ont pas hésité à mettre en place des dispositions pour se rassurer de l’adoption de cette loi par les voyageurs. De plus, il n’est pas autorisé de mettre à la charge vos cigarettes électroniques au cours du voyage pour des raisons de sécurité.

Cependant, sachez que les règles diffèrent d’une compagnie à une autre. Veuillez prendre connaissance de ces principes chez la vôtre avant le départ.

Éviter de vapoter en avion

Si vous avez entre-temps pris l’habitude de vapoter en plein vol sans vous faire prendre, ne reprenez plus. Il n’est jamais permis d’utiliser une cigarette pendant le voyage en avion. Cette règle a été établie en réalité pour respecter principalement les voyageurs qui ne fument pas et pour éviter d’autres risques.

Par ailleurs, vous n’êtes pas autorisé à prendre discrètement votre cigarette électronique, car même si vous êtes tenté de l’utiliser dans les douches, vous serez surpris de voir votre secret dévoilé. En effet, toutes les dispositions sont prises pour détecter même la vapeur d’une cigarette.

Évitez donc d’utiliser votre matériel précieux pendant le vol afin de rester à l’abri des conséquences qui pourraient découler du non-respect de cette condition. Surtout, ne cherchez pas à négocier.

Tenir compte du pays de destination

Il est strictement interdit de vapoter sur certaines destinations. C’est l’exemple de la Turquie et du Brésil. Les raisons pour lesquelles il est refusé d’utiliser de la cigarette électronique dans ces pays sont diverses. En Taiwan par exemple, le fait de prendre ces cigarettes est considéré comme une manière de se droguer.

Les sanctions pour une infraction peuvent aller jusqu’à la peine de prison ou de fortes amendes dans d’autres pays. Si vous voulez vous rendre dans un pays, il est important de se renseigner sur les conditions particulières de celui-ci. Prêtez votre attention sur les principes concernant l’utilisation de la cigarette électronique afin de ne pas tomber dans le piège.

Si vous découvrez que la vaporisation est prohibée sur ces sols, il vaut mieux ne pas transporter votre cigarette électronique pour le voyage vers ces pays.

Respecter les conditions de transport pour son e-liquide

Afin de permettre une reconnaissance facile de votre bouteille, il faut tenir compte de toutes les conditions établies pour l’identification de votre produit. En effet, vous pouvez transporter votre flacon en mains pour le voyage. Cependant, votre bouteille doit être placée dans un contenant transparent.

Utilisez aussi un flacon d’une taille de 1 litre au plus si vous désirez le mettre dans votre bagage à main et pour éviter les risques d’explosion du contenant au cours de votre voyage. Par ailleurs, retenez que si le flacon atteint une certaine taille, vous devez le déposer dans la soute.

Dans ce cas, il faudra prendre soin de bien fermer dans un plastique votre produit afin d’éviter de salir tous les autres contenus de votre valise.

Les bikers et le tabagisme : Les risques de ce symbole « rebêle »

Les bikers et le tabagisme : Les risques de ce symbole « rebêle »

La conduite d’une moto a toujours un côté rebelle à la Easy Rider, et les stratèges marketing des fabricants de tabac voudraient que vous considériez le tabagisme de la même manière. Mais ce stratagème cynique pourrait facilement conduire certains motards à fumer, et les conséquences pourraient être graves.

Les motos évoquent des images de rébellion en roue libre, alors que vous vous faufilez dans le trafic, vulnérable au danger mais le balayant avec style. Cependant, les motos sont également pratiques, avec un faible coût initial (par rapport aux voitures), un excellent rendement énergétique et moins de problèmes de stationnement dans les villes surpeuplées, et leur popularité croissante est tout à fait compréhensible. Cependant, la nature rebelle de la moto est exactement le genre d’esprit que les cigarettiers espèrent exploiter, et les bikers pourraient ainsi être plus exposés au risque du tabagisme. Mais que pouvons-nous faire pour rompre ce lien entre les bikers et le tabagisme ?

Fumer et conduire une moto : Une combinaison risquée

Même si certains bikers fument pendant la conduite, il va sans dire que la plupart d’entre eux comprennent les risques et les risques que cela représente. Fumer tout en conduisant son 2 roues augmente le risque d’accident. Même les fumeurs qui conduisent une voiture semblent courir un plus grand risque d’accident que les non-fumeurs, alors pour la conduite d’une moto, les risques seront naturellement beaucoup plus élevés.

Motos et publicité pour le tabac

fumer motoLa publicité pour le tabac a historiquement fait appel à la rébellion comme stratégie de base. Cela est particulièrement pertinent pour le monde de la moto, car la rébellion est intimement liée aux motos et aux valeurs des bikers, et des films comme Easy Rider ont fermement ancré ce lien dans la conscience populaire. Bien que la plupart des motards ne le fassent pas pour exprimer une attitude rebelle, cela sera certainement un facteur pour certains.

Ces personnes peuvent être plus sensibles aux messages publicitaires sur le tabac qui font appel à la rébellion, et elles peuvent être plus susceptibles de fumer en conséquence. Cependant, les publicités pour les cigarettes ne pouvant être diffusées à la télévision, seule la perception résiduelle du caractère rebelle du tabagisme crée ce lien dans l’esprit de beaucoup.

En bref, bien que les publicités pour les cigarettes soient rarement (voire jamais) vues dans la société moderne, et même si la plupart des motards ne se voient pas comme des Hell’s Angels, une attitude rebelle constitue toujours le cœur du lien entre les motards et le tabagisme.

Le problème, c’est que si fumer peut être rebelle dans un certain sens, les graves conséquences pour votre santé signifient qu’il serait peut-être préférable d’exprimer votre esprit rebelle d’une manière moins susceptible de vous nuire.

Les risques du tabagisme pour la santé

Fumer va de pair avec l’air rebelle du motard, mais malheureusement, cela risque fort de causer sa perte. Les risques du tabagisme pour la santé sont bien connus, mais ils méritent d’être répétés pour souligner les conséquences potentielles de cette habitude. Le tabagisme provoque un large éventail de cancers différents, dans de nombreux endroits, des poumons au côlon, quadruple le risque d’accident vasculaire cérébral et de maladie coronarienne, et augmente de 12 à 13 fois le risque de mourir d’une maladie pulmonaire.

Cette liste ne fait qu’effleurer le sujet. Le tabagisme provoque également le diabète de type 2, réduit la fertilité, a de nombreux effets néfastes sur votre bébé lorsque vous êtes enceinte, a un impact sur votre santé dentaire, augmente le risque de cataracte et de dégénérescence maculaire liée à l’âge, provoque la polyarthrite rhumatoïde et bien plus encore.

En ce qui concerne le lien entre le tabagisme et les bikers, la question est la suivante : est-ce que le fait de se donner (éventuellement) un air rebelle compense tous ces risques ? Le jeu en vaut-il la chandelle ?

Arrêter de fumer après 40 ans devrait être une priorité pour les bikers qui fument, mais ce n’est pas toujours facile à faire. Avec l’aide de médicaments, de thérapies de remplacement de la nicotine comme les chewing-gums à la nicotine, les cigarettes électroniques, vous pouvez augmenter vos chances d’arrêter le tabac.

Pour les motards qui ne veulent pas arrêter de fumer ou qui aiment l’aspect esthétique de la cigarette, les e-cigarettes sont une excellente solution car elles imitent la cigarette dans la plupart des cas mais réduisent les risques associés.

L’important est de choisir une approche qui vous convient et de vous y tenir. Vous aurez toujours besoin de volonté, mais avec le soutien d’une stratégie d’arrêt fondée sur des données probantes, vous ferez beaucoup mieux que si vous aviez arrêté d’un seul coup. Tout ce que vous avez à faire, c’est d’utiliser l’approche que vous avez choisie pour vous aider à combattre les symptômes de sevrage et les envies de fumer, de vous y tenir et de ne plus fumer en un rien de temps.

Pourquoi j’ai du liquide dans la bouche quand je vapote ?

Pourquoi j’ai du liquide dans la bouche quand je vapote ?

Vous appréciez la cigarette électronique et soudainement vous vous apercevez que du e-liquide se retrouve dans votre bouche ? Est-ce que c’est dangereux ? Est-ce un poison ? Comment réparer ma vapoteuse ? Dans cet article nous répondons à toutes vos questions sur le fait d’avaler du e-liquide.

De quoi est fait un e-liquide de cigarette électronique ?

Un e-liquide pour cigarette électronique est composé de propylène glycol, de glycérine végétale, de nicotine (parfois) et d’arômes.

Est-il dangereux d’avaler du e-liquide ?

Si c’est seulement quelques gouttes : non. En revanche si vous ingérez une fiole entière par accident, vous pourriez vous sentir mal : maux de tête, vomissements. Vous n’êtes pas en danger, mais contactez le centre antipoison pour en être sûr.

D’abord, si vous avez quelques gouttes qui remontent involontairement de votre e-cigarette électronique, inutile de paniquer : même si ce produit n’est pas à avaler, les quantités sont si petites que vous ne risquez rien.

En revanche, avaler par erreur une grande quantité d’e-liquide en le buvant pourrait cette fois vous exposer à un malaise ou une intoxication : appelez directement le centre anti-poison ou faîtes le 15 pour être sûr.

L’e-liquide est prévu pour être vapoté, et non pas ingéré. Donc c’est mieux d’éviter d’en avaler. Evitez d’ailleurs de les laisser accessibles aux enfants et revissez bien vos fioles/bouteilles.

Ensuite, un e-liquide qui contient de la nicotine sera plus nocif qu’un e-liquide qui n’en contient pas. Mais bon de là à en ingérer une quantité suffisante pour être en danger, on en est loin.

Les risques principaux liés à l’ingestion d’e-liquide sont d’avoir un goût exécrable en bouche, des petites brûlures (car l’e-liquide est chauffé avant d’arriver accidentellement en bouche), des maux de ventre, de tête.

Gardez à l’esprit qu’une cigarette électronique qui fuit ce n’est pas normal, et que vous souhaitez éviter d’avaler même des petites gouttes sur la durée.

Lire nos articles sur les e-liquides et l’arrêt du tabac.

J’ai du e-liquide dans la bouche, comment éviter ce problème ?

Le moyen le plus simple d’éviter d’avoir du e-liquide dans la bouche est de s’assurer que l’e-cigarette est correctement fermée et que le flux d’air n’est ni trop serré ni trop lâche. Si le flux d’air est trop serré, vous ne serez pas en mesure d’aspirer suffisamment d’air pour créer une vapeur, et si le flux d’air est trop lâche, vous aspirerez le liquide de la cartouche. Vous pouvez également essayer d’utiliser un embout buccal filtré, qui aidera à empêcher le liquide de pénétrer dans votre bouche.

Bien entretenir sa cigarette électronique pour éviter les fuites

Pour entretenir votre cigarette électronique et éviter les fuites, vous devez :

  • vous assurer que l’e-cigarette est correctement fermée
  • vérifier que le flux d’air n’est ni trop serré ni trop lâche
  • utiliser un embout buccal filtré

Ma cigarette électronique fuit : que faire ?

Si votre cigarette électronique fuit, vous devriez essayer de resserrer le débit d’air et/ou d’utiliser un embout buccal filtré. Si cela ne fonctionne pas, vous devrez peut-être remplacer la cartouche ou l’atomiseur.

Voici mes conseils pour éviter que votre e-liquide remonte en bouche :

  1. Vérifiez l’état de votre résistance et du clearomiseur : démontez-les et fixez-les bien
  2. Vérifiez les réglages de puissance au niveau de la batterie, elle doit correspondre au niveau de votre résistance
  3. Nettoyez à fond votre cigarette électronique
  4. Ne tirez pas trop fort et trop vite
  5. Si votre e-cigarette était à l’abandon dans un tiroir depuis 6 mois, nettoyez-là à fond avant de tirer dessus

Si vous avez besoin d’autres conseils sur l’utilisation correcte d’une cigarette électronique, nous vous recommandons la lecture des articles de Myvaps, un excellent blog sur la vape et le CBD.

Que faire si j’avale du e-liquide ?

Si vous avez des gouttes qui s’échappent de votre drip-tip et que vous en avalez involontairement une petite quantité : pas de panique, ce n’est pas grave. Réglez le problème de votre vape, rincez-vous la bouche et faîtes attention avec votre mod box ou votre vapoteuse quand vous l’utiliserez la prochaine fois.

Si vous avalez du e-liquide en quantité, vous pouvez avoir des nausées, des vomissements ou des diarrhées. Vous pouvez également vous sentir étourdi ou avoir des vertiges. Si vous ressentez l’un de ces symptômes, appelez immédiatement le centre antipoison.

Lire notre article sur les célébrités qui ont arrêté de fumer

Comment enlever le goût du e-liquide quand on en a dans la bouche ?

Pour éliminer le goût du e-liquide de votre bouche, commencez par boire de l’eau. Vous pouvez également essayer de mâcher du chewing-gum ou des bonbons à la menthe, ou utiliser un bain de bouche. Mâcher un morceau de pain fonctionne bien aussi : mastiquez un bout de pain afin qu’il s’imprègne bien de votre salive en bouche. Puis recrachez-le.

L’ingestion de e-liquide peut avoir des effets secondaires désagréables, mais elle n’est pas dangereuse. Vous pouvez empêcher le e-liquide de remonter dans votre bouche en suivant ces quelques conseils. Si vous avalez beaucoup de e-liquide, vous devez immédiatement appeler le centre antipoison. Un bon entretien et un nettoyage régulier de votre vapoteuse devrait vous éviter bien des soucis !

Résolutions 2022 : arrêter le tabagisme grâce à la e-cigarette

Résolutions 2022 : arrêter le tabagisme grâce à la e-cigarette

L’année 2002 débute et avec elle, de nouvelles résolutions pour aller de l’avant ! Dans cette perspective, les défis sont nombreux à commencer par celui de rester le plus longtemps en bonne santé. Pour y parvenir, vous pourriez envisager d’arrêter de fumer. En effet, stopper le tabagisme permet de normaliser votre rythme cardiaque et vous épargner divers troubles digestifs ainsi que des maladies cardiovasculaires qui y seraient liées. Toutefois, la clé d’un sevrage tabagique réussi repose sur l’adoption d’une méthode progressive et d’un dispositif adapté. C’est là que la cigarette électronique entre en jeu !

Lutter contre la dépendance tabagique

Fumer est souvent synonyme de dépendance. Il faudra combattre la sensation de manque engendrée par l’arrêt pour réussir à vivre sans tabac. La dépendance tabagique se traduit fréquemment par de l’anxiété et une sécheresse désagréable en bouche. Lorsque la personne fume à nouveau, ce ressenti semble disparaître temporairement puis le cycle recommence incessamment.
Pour lutter contre l’addiction, il est donc judicieux d’opter pour un sevrage progressif. Car, la méthode brutale peut entraîner des rechutes chez les fumeurs. A contrario, la solution graduelle facilite une gestion efficiente de la sensation de manque. Au cours de cette phase transitoire, le fumeur détermine une échéance raisonnable pour arrêter définitivement la consommation du tabac.

Diminuer les risques grâce à la e-cigarette

Il est possible d’opter pour un outil alternatif facilitant le sevrage tabagique. En la matière, Full Vap préconise le recours à la cigarette électronique pour arrêter définitivement de consommer le tabac. Pourquoi une telle option ?
En effet, la vape permet de ne plus être exposé aux répercussions néfastes du tabagisme. Il s’agit entre autres du cancer des poumons, de l’inflammation des récepteurs du goût et de l’odorat ainsi que de l’affaiblissement du système immunitaire. Par ailleurs, la e-cigarette est réputée moins nocive que la cigarette traditionnelle, en raison de l’absence de combustion de substances toxiques.

Une gamme de cigarettes électroniques de qualité chez Full Vap

Pour un sevrage tabagique en douceur, faites votre choix parmi la gamme de cigarettes électroniques chez Full Vap. Que ce soit en ligne ou dans l’une de ses trois boutiques à Villeneuve-d’Ascq, Cysoing ou Wasquehal, les spécialistes de Full Vap se chargent de vous offrir un maximum de plaisir au cours de cette phase de transition. À cet effet, l’équipe met à la disposition des candidats au sevrage tabagique, du matériel de qualité issu des meilleures marques du marché telles que Vaporesso, Aspire, Voopoo, Geek Vape, Innokin et Univapo. Les produits proposés par Full Vap sont disponibles sur place, en click & collect avec retrait en 1 heure ou par livraison dans toute la France métropolitaine.

Qu’est-ce qu’un IQOS et en quoi est-il différent du vapotage ou du tabagisme ?

Qu’est-ce qu’un IQOS et en quoi est-il différent du vapotage ou du tabagisme ?

Les géants du tabac Philip Morris et Altria ont mis en vente aux États-Unis IQOS (I Quit Ordinary Smoking), un « HeatStick » qui chauffe le tabac au lieu de le brûler.

Ce nouveau produit de type e-cigarette est présenté aux consommateurs comme une alternative plus sûre au vapotage.

Les experts médicaux affirment qu’il est trop tôt pour déclarer qu’il s’agit d’un choix plus sûr et que les risques médicaux à long terme associés à IQOS sont encore inconnus.

Les médecins affirment que, comme pour tout produit du tabac, les risques pour la santé sont encore élevés.

Alors que le vapotage est au cœur d’une crise nationale de santé publique, un nouveau produit qui vient d’arriver sur le marché se présente comme une alternative plus sûre.

Les fabricants d’un « HeatStick » affirment que leur technologie qui « chauffe » le tabac est plus sûre que celle de leurs concurrents qui le « brûlent ».

Bien que ce type d’appareil à fumer puisse sembler meilleur en théorie, les médecins mettent en garde contre le fait que les nouvelles technologies comportent toujours des risques inconnus et peu étudiés pour la santé.

On ne sait pas encore exactement comment ces dispositifs peuvent affecter la santé. Mais les experts soulignent que tout produit à base de tabac présente toujours de sérieux risques pour la santé.

Le vendredi 4 octobre, IQOS, une marque de HeatStick, a fait son entrée officielle aux États-Unis. Il est maintenant vendu dans son premier emplacement, un centre commercial de la région métropolitaine d’Atlanta, rapporte CNN, et il est prévu de l’étendre à l’ensemble des États-Unis dans un avenir proche.

 

Qu’est-ce qu’un HeatStick ?

IQOS ressemble aux autres e-cigarettes. C’est un dispositif long, en forme de stylo. Il a d’abord été développé par les fabricants de tabac Altria et Philip Morris lorsqu’ils ne formaient encore qu’une seule et même entreprise.

Philip Morris a distribué le produit à l’échelle internationale et Altria le commercialise au niveau des Etats-Unis dans le cadre d’un accord entre les deux sociétés, rapporte CNBC.

La distribution aux États-Unis a été rendue possible après l’approbation de la vente d’IQOS par la Food and Drug Administration (FDA) au début de cette année, selon un communiqué de presse.

Les entreprises affirment que l’appareil chauffe le tabac à une température inférieure à celle des produits tels que les cigarettes traditionnelles, qui brûlent la substance. Elles affirment que ce processus libère moins de toxines dans l’organisme.

Si le fait de chauffer les produits du tabac plutôt que de les brûler « peut produire des niveaux différents de toxines », le Dr Michael Ong, MD, PhD, professeur en résidence de médecine et de politique et gestion de la santé à UCLA Health, a déclaré à Healthline qu’il y a « probablement encore des risques pour la santé qui ne sont pas encore totalement connus » en raison de la nouveauté du produit.

« Il serait difficile de dire que ces produits sont plus sûrs que les autres produits du tabac sur le marché. La FDA est toujours en train d’examiner la demande de produit du tabac à risque modifié, de sorte que sa disponibilité aux États-Unis n’est pas due au fait qu’il a été déterminé qu’il s’agit d’un produit « plus sûr » », a déclaré M. Ong.

Le Dr Humberto Choi, pneumologue qui dirige le programme de sevrage tabagique de la Cleveland Clinic, partage ces idées, soulignant que la façon dont IQOS est commercialisé « ressemble à une stratégie similaire » à celle utilisée par les entreprises qui ont déjà présenté les cigarettes et les e-cigarettes au public.

Il explique que les dispositifs de vapotage chauffent un liquide qui contient de la nicotine, entre autres substances. Ce nouveau produit chauffe plutôt des bâtonnets remplis de tabac.

  1. Choi estime qu’il est « prématuré » de prétendre que le chauffage est plus sûr que la combustion du tabac, « surtout si l’on considère les centaines de cas de lésions pulmonaires graves liées au vapotage. »

 

Les dangers du tabagisme

« Une idée fausse qu’il est important de souligner est le fait que la ‘vape’ n’est en fait pas de la vapeur. C’est un aérosol. La différence est que la vapeur est simplement une phase gazeuse de quelque chose qui est liquide ou solide. L’aérosol est un gaz mélangé à des particules », a déclaré M. Choi. « Il est possible qu’en chauffant un bâtonnet de nicotine, des aérosols se forment et soient inhalés, de la même manière que pour toute cigarette électronique. »

Les dangers présumés du vapotage ont fait la une des journaux nationaux au cours des derniers mois.

Les Centres de contrôle et de prévention des maladies (CDC) rapportent, selon la source fiable, que depuis le début de l’année, 1 299 cas de maladies pulmonaires liées au vapotage ont été recensés aux États-Unis, et que 26 décès ont été confirmés dans 21 États.

La majorité de ces cas sont liés à des produits contenant du tétrahydrocannabinol (THC).

Rappelons que le tabagisme traditionnel est à l’origine de 8.000.000 de décès par an.

Selon M. Ong, pour les personnes concernées par le nouveau produit IQOS, il est important de comprendre que l’utiliser revient essentiellement à entrer dans l’inconnu, puisque les risques définitifs pour la santé n’ont pas encore été établis.

Il souligne également que même l’affirmation selon laquelle le chauffage et la combustion libèrent des niveaux différents de produits chimiques est également remise en question, ajoutant que « cela dépend de la façon dont le produit est utilisé et nettoyé dans la pratique. »

CNN rapporte qu’IQOS est déjà utilisé par plus de 11 millions de personnes dans le monde, signe d’une tendance qui donne à réfléchir aux médecins.

« Nous devons nous attendre à voir le développement continu de nouveaux produits du tabac au-delà des cigarettes traditionnelles », a déclaré Ong.

 

Pour M. Choi, la popularité sans cesse croissante des e-cigarettes et des produits connexes comme IQOS est une « tendance inquiétante ».

« Cela signifie que leur marketing est efficace et que les gens sont exposés à des risques dont nous ne sommes pas encore pleinement conscients », a-t-il déclaré.