Le premier site d’informations dédié à l’arrêt du tabac
Tabagisme, cigarette électronique, e liquide

La plupart des gens savent que depuis le début des années 1960 que le tabagisme est responsable de cancer du poumon, d’emphysème et de maladies cardiaques chez les humains. Plus récemment, l’exposition à la fumée de tabac, aussi appelée fumée secondaire, a été liée à une liste de plus en plus longue de maladies chez les enfants, comme le syndrome de mort subite du nourrisson, l’asthme et les infections de l’oreille.

La fumée secondaire contient plus de 40 mutagènes (substances qui endommagent votre ADN) et cancérigènes (substances qui causent le cancer), qui entraînent une variété de maladies chroniques et souvent incurables chez les humains. La nicotine, le goudron et le monoxyde de carbone ne sont que quelques-uns des carcinogènes que l’on retrouve dans la fumée de cigarette. Malheureusement, ceux qui souffrent de maladies provoquées par l’exposition passive à la fumée de tabac sont les victimes innocentes du choix d’un fumeur de s’engager dans un comportement à haut risque et de dépendance. Ce risque n’est pas limité aux membres humains de la famille qui cohabitent avec un fumeur : Il s’étend aussi à nos animaux domestiques.

Non seulement les animaux partagent notre maison et respirent le même air que nous, mais leur comportement de toilettage et leur style de vie peuvent augmenter l’intensité et la durée de leur exposition à la fumée par rapport à celle des humains dans la maison.

Les animaux de compagnie respirent ce que nous respirons

Si vous avez déjà souscrit à une police d’assurance-vie, vous savez que de nombreuses compagnies d’assurance exigent souvent un examen physique et que cet examen comprend souvent l’obtention d’un échantillon d’urine. Une des choses que les compagnies d’assurance recherchent dans cet échantillon est la cotinine, un métabolite qui est un indicateur de la présence de nicotine dans le corps. Si le niveau de cette substance est élevé, la compagnie d’assurance sait que vous êtes un fumeur ou que vous êtes exposé à une quantité importante de fumée secondaire. Par conséquent, il est probable que vous devrez payer des taux plus élevés pour votre police. La nicotine inhalée, que ce soit par le tabagisme direct ou par la fumée secondaire, se métabolise de la même façon chez les humains, les chats et les chiens. Tout comme chez les humains, la cotinine peut être facilement détectée dans l’urine des chiens et des chats exposés à la fumée secondaire. Par conséquent, nous savons que les petits chiens qui passent beaucoup de temps sur les genoux de leur maître fumeur peuvent avoir des niveaux de cotinine équivalents à ceux des fumeurs eux-mêmes.

La nicotine peut également être détectée dans et sur les poils. Un groupe de vétérinaires a étudié la teneur en nicotine sur et dans les poils de chiens exposés à différents niveaux de fumée de tabac. Les niveaux de nicotine chez les chiens régulièrement exposés à la fumée secondaire se sont avérés similaires à ceux des humains régulièrement exposés à la fumée secondaire. Non seulement les chiens et les chats inhalent notre fumée de cigarette, mais ils reçoivent également une double dose de nicotine lorsqu’ils nettoient leur fourrure, en ingérant la nicotine qui se trouve sur et dans les poils. De plus, les animaux domestiques vivent plus bas que nous et sont exposés à des résidus de fumée qui se sont déposés et qui ont adhéré aux tapis, aux tissus d’ameublement et à la literie lorsqu’ils dorment à divers endroits dans la maison.

La fumée secondaire et les chiens

Les chiens souffrent de maladies liées au tabagisme semblables à celles des humains, comme le cancer et les maladies pulmonaires. À l’aide de méthodes sophistiquées de mesure de la fonction pulmonaire, les chercheurs ont identifié les façons dont la fumée secondaire peut rétrécir les voies respiratoires et peut augmenter la production de mucus chez les chiens. L’exposition à la fumée secondaire peut également avoir d’autres effets négatifs sur la fonction respiratoire canine. Par exemple, les biopsies prélevées dans les trachées des chiens dont l’exposition à la fumée secondaire est confirmée montrent une accumulation de dépôts de carbone. L’accumulation de carbone est exactement ce que l’on voit dans les poumons des fumeurs et fait partie de ce qui mène au développement du cancer du poumon chez les fumeurs. La présence de dépôts de carbone n’est qu’une preuve supplémentaire que votre tabagisme affecte la santé de votre chien.

L’exposition à la fumée de tabac contribue également à augmenter le risque de maladie chez les chiens. Par exemple, le risque de développer un cancer du nez augmente lorsque les chiens sont exposés à la fumée secondaire. Les allergies et le grattage sont deux des raisons les plus courantes pour lesquelles les dermatologues vétérinaires traitent les chiens, mais saviez-vous que le risque de développer une maladie allergique de la peau chez un chien augmente également avec son exposition à la fumée ambiante ?

Les scientifiques ont également découvert que les chiens atteints de la forme la plus courante de maladie cardiaque canine, un épaississement de la valve mitrale, et qui sont également exposés à la fumée secondaire, souffrent de niveaux plus élevés de dommages aux vaisseaux sanguins du cœur. Ces dommages peuvent exacerber la condition sous-jacente.

Enfin, l’intérêt pour les effets de l’exposition à la fumée ambiante chez les chiens est international, et les chercheurs ont appris que certains des effets ont des impacts au niveau de l’ADN de votre chien. Des vétérinaires ont identifié une variété de changements dans l’ADN des chiens exposés à la fumée secondaire. Ils ont découvert que les changements dans l’ADN sont semblables à ceux des humains et qu’ils sont associés à la maladie pulmonaire et à l’emphysème provoqués par le tabagisme, ainsi qu’au cancer.

La fumée secondaire et les chats

Bien que nous en sachions moins sur les effets de la fumée secondaire, ou de l’exposition environnementale au tabac, chez les chats, ce que nous savons est inquiétant.

Le lymphome (cancer du système lymphatique) est la tumeur la plus fréquente chez les chats de compagnie, et l’exposition à la fumée secondaire semble augmenter le risque qu’un chat développe cette maladie. Des études ont montré que les chats les plus exposés à la fumée ambiante présentaient une augmentation correspondante du risque de développer un lymphome.

Le cancer de la bouche est l’une des malignités humaines les plus courantes résultant du tabagisme. Malheureusement, des années d’exposition à la fumée ambiante ont été associées à un risque accru de carcinome épidermoïde oral chez les chats appartenant à des fumeurs également. Les biopsies de tumeurs buccales de chats ayant été exposés à la fumée ambiante pendant plus de cinq ans ont démontré la présence d’une mutation génétique communément associée aux effets cancérigènes du tabagisme chez l’homme.

Protégez votre animal de compagnie contre la fumée secondaire

Le cancer, les maladies respiratoires et les maladies cardiaques. La liste des maladies des animaux de compagnie causées par l’exposition à la fumée secondaire ressemble un peu à ces publicités antitabac montrant des gens qui souffrent des conséquences horribles du tabagisme. Il est donc fortement recommandé de réduire l’exposition de votre animal de compagnie au tabac environnemental.

Par exemple, si vous avez de la difficulté à cesser de fumer, prenez au moins quelques mesures dès maintenant pour réduire au minimum la présence de fumée secondaire dans l’environnement de votre animal. Nettoyez à la vapeur vos tapis, vos rideaux et vos tissus d’ameublement pour éliminer la fumée accumulée dans votre maison. Lavez et toilettez votre animal de compagnie pour enlever tout résidu de son pelage. Une fois que vous avez nettoyé tout et tout le monde, fumez à l’extérieur loin de votre animal pour empêcher la ré-accumulation de fumée sur votre animal et dans votre maison. N’oubliez surtout pas de ne pas fumer lorsque vous câlinez votre animal sur vos genoux ou lorsque vous conduisez avec votre animal dans la voiture. La bonne nouvelle est que nous savons que si vous arrêtez de fumer, les dommages causés par la cigarette diminuent avec le temps, alors espérons que le fait de réduire l’exposition de votre animal à la fumée secondaire en fera autant.