Le premier site d’informations dédié à l’arrêt du tabac
Tabagisme, cigarette électronique, e liquide

Prêt à arrêter de fumer ?

Le tabagisme peut avoir plusieurs effets négatifs sur votre santé y compris le risque accru de développer des maladies graves comme le cancer et les maladies du cœur. Il peut également entraîner un décès plus précoce.

Bien que ces risques constituent une bonne incitation à cesser de fumer, il peut être difficile pour certaines personnes de cesser de fumer en raison des symptômes de sevrage. Ceux-ci peuvent comprendre l’irritabilité, les maux de tête et les envies intenses de nicotine.

Même si l’abandon du tabac peut représenter un défi, les bienfaits sur votre santé physique et mentale en valent la peine.

Quels sont les bienfaits de l’arrêt du tabac ?

Briser le cycle de la dépendance

Dans le mois qui suit l’arrêt du tabac, les nombreux récepteurs de la nicotine dans votre cerveau reviendront à la normale, brisant ainsi le cycle de la dépendance.

Une meilleure circulation sanguine

Votre circulation sanguine s’améliore dans les 2 à 12 semaines suivant l’arrêt du tabac. Cela facilite grandement l’activité physique et réduit le risque de crise cardiaque.

Amélioration du goût et de l’odorat

Le tabagisme endommage les terminaisons nerveuses du nez et de la bouche, diminuant les sens du goût et de l’odorat. Dans les 48 heures suivant l’abandon du tabac, les terminaisons nerveuses commencent à se développer, et votre sens du goût et de l’odorat commence à s’améliorer.

Plus d’énergie

En plus d’améliorer la respiration et l’activité physique, l’augmentation de l’oxygène dans votre corps vous donnera aussi plus d’énergie.

Un coup de pouce à votre système immunitaire

Cesser de fumer améliore la circulation, augmente les niveaux d’oxygène et réduit les inflammations. Tout cela donne un coup de fouet à votre système immunitaire, ce qui facilite la lutte contre le rhume et d’autres maladies.

Amélioration de l’hygiène bucco-dentaire

Le tabagisme fait jaunir les dents, cause la mauvaise haleine et augmente le risque d’infections buccales. Une semaine après avoir cessé de fumer, vous commencerez à voir et à sentir une différence dans votre bouche.

Amélioration de la vie sexuelle

Fumer peut nuire à votre vie sexuelle. Il augmente le risque de dysfonctionnement érectile chez l’homme et contribue au dysfonctionnement sexuel féminin en réduisant la lubrification génitale et la fréquence des orgasmes.

Diminution du risque de cancer

Cela peut prendre quelques années après avoir cessé de fumer, mais vous réduirez votre risque de cancer, par exemple :

  • le cancer du poumon
  • cancer de l’œsophage
  • cancer du rein
  • cancer de la vessie
  • cancer du pancréas

 

Quels sont les effets secondaires de l’arrêt du tabac

Les effets secondaires de l’abandon du tabac peuvent être importants pour certains anciens fumeurs. Beaucoup de gens ont l’impression d’avoir la grippe lorsqu’ils sont en sevrage. C’est parce que le tabagisme affecte tous les systèmes de votre corps. Lorsque vous cessez de fumer, votre corps doit s’adapter au fait de ne plus avoir de nicotine.

Il est important de se rappeler que ces effets secondaires ne sont que temporaires.

Maux de tête et nausées

Le tabagisme affecte tous les systèmes de votre corps. Les maux de tête, les nausées et autres symptômes physiques sont courants suite à un sevrage de nicotine.

Picotements dans les mains et les pieds

Lorsque votre circulation commence à s’améliorer, vous pouvez ressentir des picotements dans vos mains et vos pieds.

Toux et maux de gorge

Vous pouvez avoir une toux et un mal de gorge lorsque vos poumons commencent à évacuer le mucus et les autres débris créés par le tabagisme.

Augmentation de l’appétit et prise de poids associé

Le regain d’énergie que vous ressentez lorsque vous cessez de fumer augmente votre appétit. Certaines personnes mangent aussi plus parce qu’elles compensent la cigarette par de la nourriture. Les deux entraînent en général une prise de poids.

Des envies intenses de nicotine

Votre corps est dépendant de la nicotine lorsque vous êtes fumeur. Il en aura envie quand il s’en passera. Les envies de fumer atteignent leur maximum entre deux et quatre semaines après l’arrêt du tabac.

Irritabilité, frustration et colère

Vous faites un grand changement, votre esprit et votre corps doivent s’adapter en abandonnant quelque chose dont vous êtes devenu dépendant. Cela provoque souvent de l’irritabilité et de la colère.

Constipation

La nicotine affecte l’intestin grêle et le côlon. Lorsque vous enlevez la nicotine, vous pouvez souffrir de constipation, car votre corps s’adapte à l’absence de nicotine.

Anxiété, dépression et insomnie

L’arrêt du tabac peut entrainer un état de dépression et d’anxiété, bien que la raison de cette situation ne soit pas claire. Lorsque vous cessez de fumer, vous pouvez vous sentir plus anxieux et déprimé. L’insomnie est également fréquente.

Difficultés de concentration

Tous les effets secondaires de l’abandon du tabac peuvent rendre la concentration difficile au début.

Sensation de bouche sèche

Le tabagisme est une cause fréquente de sécheresse de la bouche. Le stress et l’anxiété associés au sevrage peuvent l’aggraver au fur et à mesure que vous vous adaptez.

Quel est le calendrier des effets de l’arrêt du tabac ?

  • 20 minutes après avoir cessé de fumer, votre rythme cardiaque baisse. La cigarette augmente votre pression artérielle et votre rythme cardiaque. Votre rythme cardiaque commencera à baisser à des niveaux normaux dans les 20 minutes suivant votre dernière cigarette.
  • 8 à 12 heures après avoir cessé de fumer, votre taux de monoxyde de carbone sanguin diminue. Le monoxyde de carbone est la même fumée dangereuse qui provient des gaz d’échappement des voitures. Il fait augmenter votre rythme cardiaque et provoque un essoufflement. Dans les 8 à 12 heures qui suivent, le niveau de monoxyde de carbone dans votre sang diminue et votre taux d’oxygène sanguin augmente.
  • 48 heures après avoir cessé de fumer, votre capacité à sentir et à goûter s’améliore. Les terminaisons nerveuses endommagées par le tabagisme commencent à repousser, améliorant votre odorat et votre goût.
  • De deux semaines à trois mois après avoir cessé de fumer, votre risque de crise cardiaque diminue. Une meilleure circulation, une baisse de la tension artérielle et du rythme cardiaque, ainsi qu’une amélioration des niveaux d’oxygène et de la fonction pulmonaire, tout cela réduit votre risque de crise cardiaque.
  • De 1 à 9 mois après avoir cessé de fumer, vous vous sentirez moins essoufflé et tousserez moins. La toux, l’essoufflement et la congestion des sinus diminueront. Vous vous sentirez plus énergique dans l’ensemble.
  • Un an après avoir cessé de fumer, votre risque de maladie cardiaque sera réduit de moitié. Le tabagisme augmente considérablement votre risque de maladie du cœur.
  • 5 ans après avoir cessé de fumer, votre risque d’accident vasculaire cérébral diminue. Selon la quantité et la durée de votre consommation de tabac ainsi que votre état de santé général, votre risque d’AVC sera le même que celui d’une personne qui n’a jamais fumé dans les 5 à 15 ans suivant l’abandon du tabac.
  • 10 ans après avoir cessé de fumer, votre risque de cancer du poumon diminue pour atteindre celui d’une personne qui n’a jamais fumé. Votre risque de mourir d’un cancer du poumon sera celui d’une personne qui n’a jamais fumé. Votre risque de développer d’autres cancers diminue considérablement.
  • 15 ans après avoir cessé de fumer, votre risque de maladie cardiaque est le même que celui d’une personne qui n’a jamais fumé. Après avoir cessé de fumer, vous aurez un taux de cholestérol plus bas, votre sang sera plus mince (ce qui réduit le risque de formation de caillots) et votre tension artérielle sera plus basse.

Trouver un médecin pour vous aider à cesser de fumer

Un médecin peut vous aider à cesser de fumer. Parlez-en à votre médecin traitant si vous savez envie de vous débarrasser du tabac. Un médecin pourra vous proposer des traitements qui pourront vous aider à cesser de fumer ou vous mettre en contact avec des associations locales.

Vous pouvez également obtenir de l’aide et des renseignement auprès du Ministère des Solidarités et de la Santé