Site d'informations pour arrêter de fumer

Tabagisme, cigarette électronique, e liquide

Un implant dentaire est une racine artificielle fixée dans l’os de la mâchoire, destinée à remplacer une dent. Solution fiable et pérenne, le taux de réussite d’un implant dentaire avoisine les 95%. Cela signifie qu’environ 5 % des implants sont concernés par des échecs et ce risque augmente chez les patients fumeurs. Découvrez dans cet article les effets négatifs du tabac sur la réussite de votre traitement implantaire.

Les effets du tabac sur les implants dentaires ?

La cigarette constitue un réel problème puisqu’elle augmente de façon significative le risque d’échec implantaire. En effet, des études montrent que le taux d’échec des implants dentaires chez les fumeurs est supérieur à 15 %, parce que la cigarette altère la cicatrisation et augmente notamment le risque d’infection.

 Lire aussi notre article sur les 5 effets ressentis par votre corps lorsque vous arrêter de fumer

Un ralentissement de la cicatrisation

Fumer perturbe la phase de cicatrisation parce que la nicotine dans la circulation sanguine contracte les vaisseaux sanguins, provoquant ainsi leur rétrécissement. C’est ce qu’on appelle la vasoconstriction. Par conséquent, l’approvisionnement à la fois en sang et en oxygène vers la plaie est fortement diminué chez les fumeurs. La coagulation sanguine est également perturbée. Ainsi, la cicatrisation se fait de manière beaucoup plus lente.

Une augmentation du risque d’infection et de parodontie

L’altération de la circulation du sang observée chez les fumeurs n’est pas le seul effet néfaste au bon déroulement de la pose d’un implant dentaire.

On constate aussi :

  1. Un risque d’infection plus important : pendant l’intervention chirurgicale, des bactéries peuvent pénétrer dans la plaie. En temps normal, les éventuelles bactéries sont éliminées par nos cellules immunitaires. Puisque le système immunitaire des fumeurs est plus affaibli, le risque d’infection pendant l’intervention est plus élevé.
  2. Un risque de maladies parodontales : les maladies parodontales, telles que les gingivites et parodontites, ont pour conséquence de détruire les tissus de soutien de la dent, au niveau de la gencive et de l’os. Ce sont des maladies infectieuses, c’est-à -dire qu’elles sont causées par des bactéries.
  3. Chez les fumeurs, le risque de maladies parodontales est plus élevé car le tabac augmente l’accumulation et la stagnation de plaque dentaire. Ces bactéries, non éliminées, conduisent à la formation de tartre sur les dents et sous les gencives et peuvent à terme provoquer : inflammation des gencives, rétractation des gencives, destruction des tissus osseux, jusqu’à la perte de l’implant.

Consultez aussi notre article  » Comment le sport peut il influencer l’arrêt tabagique? « 

Quelles sont les alternatives pour les fumeurs ?

Arrêter temporairement

Avant de se lancer dans de tels soins pour refaire sa dentition, il est préférable d’arrêter de fumer quelque temps avant la pose d’implant dentaire. En stoppant la cigarette plusieurs semaines en amont de l’intervention, on constate un effet bénéfique sur le processus de cicatrisation, réduisant significativement les risques liés au tabac.

Durant la phase de cicatrisation, qui dure au minimum 3 mois, il est également conseillé de ne pas reprendre la cigarette ou bien d’en diminuer drastiquement la quantité, pour favoriser la bonne ostéointégration de l’implant.

Envisager la cigarette électronique

Dans le cas où vous ne parvenez pas à arrêter temporairement de fumer, la cigarette électronique peut être une alternative. En effet, la cigarette électronique entraînerait moins de risque que le tabac, car elle contient moins de substances nocives.

Toutefois, il est essentiel de rappeler que l’idéal est d’arrêter de fumer que ce soit la cigarette « classique » ou « électronique », si vous souhaitez garantir la réussite de votre traitement implantaire.

En effet, bien qu’il soit possible de poser des implants dentaires dans la bouche d’un fumeur, le dentiste peut avoir des réticences à vous soigner, voire même refuser de poser les implants, en particulier si vous êtes un gros fumeur.

Si vous êtes fumeur, il est donc important d’évoquer le sujet avec votre dentiste, afin qu’il puisse vous exposer les risques et vous aider à prendre une décision éclairée pour votre santé bucco-dentaire.